Première conférence sur le classement de la région à l’UNESCO

Vendredi 18 janvier, la Maison des Vins de Cadillac a eu le plaisir d’accueillir Catherine Arteau, présidente honoraire du « Barde du Label » et présidente de la fondation « Terroir des paysages Culturels » pour une conférence sur le classement à l’UNESCO.

Elle a balayé plusieurs thématiques : l’inscription, les enjeux, les stratégies devant plus de 80 personnes.

Qu’est-ce qu’une inscription au patrimoine mondial par l’UNESCO ?

Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection.

Tous les paysages du monde ne peuvent prétendre à être inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Le processus et la procédure sont extrêmement sélectifs. Il est d’abord important de rappeler, que la Convention et la liste du patrimoine mondial, ce n’est pas l’histoire, du beau, de l’architecture ou des arts monumentaux c’est l’histoire de l’Homme sous toutes ses facettes.

Qu’est-ce que cela implique ?

Il faut se donner les moyens de penser et construire la « Valeur Universelle Exceptionnelle » (V.U.E) du projet. Et ainsi qu’elle ait du sens pour les habitants, les exploitants, les visiteurs. Raconter et écrire l’histoire d’un vignoble demande du temps mais est nécessaire pour l’élaboration de la Valeur Universelle Exceptionnelle de celui-ci.

Le plan de gestion

Le plan de gestion (devenu obligatoire) est l’outil qui permet d’élaborer « un projet de mise en valeur conciliant préservation du bien et du développement raisonné du territoire ». Tout cela en contribuant à la créativité et à l’innovation grâce à sa connaissance du bien inscrit. Pour atteindre les objectifs de ce plan de gestion mais aussi du plan d’action, il faut que le gestionnaire définisse les acteurs locaux qui vont permettre de faire naître et vivre un projet, qui poursuit la connaissance du bien dans ses dimensions matérielles et immatérielles ainsi que la recherche dans ces domaines, en garder la mémoire et le partage du savoir, du savoir-faire etc.

Une stratégie de développement

Les questionnements que l’on peut se poser sur l’enjeu économique d’une inscription UNESCO, peuvent se diriger sur la pertinence d’une stratégie de développement, notamment économique, misant sur la culture, sur le développement, le rayonnement culturel, sur la valorisation et la transmission d’une spécificité culturelle.

Cette conférence nous a donc renseigné que l’aventure d’une inscription à l’UNESCO est longue et ambitieuse avec des étapes incontournables. C’est aussi une chance pour les territoires de repenser les éléments nouveaux de préservation et de valorisation de leurs sites ainsi que de participer à la fierté locale.

Faire partie du patrimoine mondial c’est déjà être patrimoine du monde, être dépositaire d’une facette de l’histoire du l’Humanité.

Actuellement 3 vignobles français sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : juridiction de Saint-Emilion (1999) ; Coteaux, Maison et caves de champagne (2015) ; les Climats de Bourgogne (2015).

Notre projet : être le 4éme vignoble.

Soutenez-nous !

Première conférence sur le classement de la région à l’UNESCO

Temps de lecture: 2 min
0
Votre panier