La Closière alias la Maison des Vins de Cadillac

Le 14 Juillet 1789, le peuple se soulève contre la monarchie et la classe nobles.

À cette époque la closière était juste une chartreuse  qui servait de lieu d’habitation à la famille de Pierre Agard, négociant, directeur du Commerce de Guyenne, consul de la bourse.

Malgré la révolte, la bâtisse tiendra et continuera de se transmettre et deviendra la Maison des Vins telle que vous la connaissez aujourd’hui.

« Hors la loi »

Parmi les différents propriétaires de la closière figure Georges Cazaux-Cazalet.

Nom célèbre pour Cadillac, aussi bien dans le cadre politique que dans le cadre viticole de la ville.

Il installa une école de viticulture dans le parc de la Maison des Vins, alors sa demeure.

À cette époque les 14 Juillet n’étaient pas fêtées, elles étaient considérées comme « hors la loi ».

Malgré tout, la plus part des français célébraient cette date, prétextant des anniversaires, ou des banquets.

Imaginez-vous cela à ce déroulant à la closière ?

Le centenaire du 14 Juillet

Cependant, le 14 Juillet 1890, date du centenaire de la fête de la Fédération, le contexte n’est plus le même et c’est en toute liberté et de façon grandiose que la révolution fut fêtée.

Les premiers défilés militaires, Liberté Egalité Fraternité scandé dans tous les coins de rue même à Cadillac !

Le drapeau tricolore, drapeau de la France, confirmé comme emblème national, avec l’apparition des fameux drapeaux bleu-blanc-rouge frangés d’or et complétés du signe « RF ».

C’est aussi la date de la création du rituel républicain pour se jour du 14 Juillet, retraite aux flambeaux la veille, défilés militaires, banquets républicains, feu d’artifices, les bals…

Je laisse maintenant place à votre imagination pour vous plonger dans cette époque de renouveau.

Le 14 juillet, nos vignerons vous accueillent sans armes en toute convivialité.