Première dégustation primeurs dans le vignoble à Cadillac,

de jolies pépites rouges ou blanches, 170 cuvées à découvrir

 Les terroirs des Grandes Côtes de la région de Cadillac permettent de produire une diversité de vins de grande qualité allant des blancs doux et secs aux vins rouges Cadillac Côtes de Bordeaux.

Contrairement aux années précédentes, les 2000 professionnels conviés à la grande dégustation annuelle ont été divisés en groupes restreints pour répondre aux mesures sanitaires.

Plusieurs appellations étaient présentées les vins rouges des AOP Cadillac Côtes de Bordeaux de 2020 à 2018, vins doux et fruités AOP Cadillac de 2020 à 2015, AOP Premières Côtes de Bordeaux, AOP Loupiac, AOP Sainte Croix du Mont…

Retours sur les millésimes :

Millésime 2020, un millésime précoce

Bilan Climatologique : l’automne 2019 fut assez humide (+ de 142% pluviométrie) combiné avec des températures basses. L’hiver qui a suivi était doux (+2°c) et sec. Le printemps fut chaud jusqu’à +2.2°C en mai et très excédentaire en eau (+63%). Après une baisse des températures en juin, la sécheresse s’est installée jusqu’à fin septembre (+2° en été, +4°C en sept) pour finir sous la pluie (+75% à partir du 20 septembre).

Des épisodes de gel se sont déroulés dans la nuit du 26 au 27 mars et 31 mars avec des zones impactées entre 10% et 50%. La grêle a sévit le 9 mai sur la partie sud de l’appellation et le 12 août sur la région centre (Tabanac).

La sécheresse de septembre a engendré des pertes de rendement importantes sur les sols drainants et les jeunes vignes. Une forte pression de Mildiou a été observée pendant la première quinzaine de mai à cause des pluies intenses. L’oïdium assez faible était localisé en foyer. Le botrytis était quant à lui présent sur certaines parcelles grêlées et ou touchées par le ver de grappe.

Le débourrement a été précoce (10 jours à 3 semaines d’avance) le 25 mars, ainsi que la floraison vers le 25 mai mais une véraison retardée au 28 juillet. La sécheresse de mi-juillet à mi-aout a permis une belle accumulation  de sucre et de polyphénols dans les raisins. Cependant, la maturité s’est bloquée en août. On observe fin août et début septembre des flétrissements des baies et de déséquilibres sucres/acides.

Les vendanges en blanc et merlot furent précoces début septembre. Elles se sont terminées rapidement fin septembre pour tous les rouges. La récolte des vins doux fût accélérée à cause des pluies.

Les blancs secs, récoltés à belles maturités entre le 25/08 et le 06/09, présentent un bon potentiel aromatique avec des fruits mûrs à chair blanche.

Les vins rouges ont bénéficié du climat chaud et sec de l’été qui a facilité une maturation lente avec une augmentation importante des sucres et des polyphénols. La maturité technologique s’est située vers le 5 septembre et la maturité aromatique et phénolique entre le 10  et 20 septembre.

Le potentiel aromatique est important avec des notes de de fruits murs à confits (cerises noires, griottes) et des tanins ronds. Les cabernets sont concentrés aux fruits murs, des notes épicées, poivrées et des tanins charpentés.

Les vins doux moelleux (Premières côtes de Bordeaux) ont été récoltés vers le 10 septembre. Puis, autour des vins doux, liquoreux (Cadillac), les premières tries ont été réalisées mi-septembre.

La sécheresse a permis de récolté des raisins avec un très bon niveau de maturité. Cependant, le développement du botrytis s’est effectué lentement dû au climat sec.

Les Blancs doux ont une concentration moyenne avec de beaux équilibres, des notes de fruits mûrs et une belle fraicheur qui répondent aux attentes des marchés actuels.

Un millésime compliqué qui a demandé beaucoup d’efforts aux vignerons : le résultat est gagnant.

degustation-annuelle-2021-2

Quelques informations sur les millésimes 2019 et 2018

2019 : un millésime traditionnel tout en arôme

La météo a été un peu capricieuse en 2019 avec des températures normales : des mois de février, mars et avril très doux, un hiver en déficit hydrique. Le mois de mai et de juin étaient très frais et pluvieux. Des retards de croissance se sont répercutés sur les raisins. La floraison s’est faite début juin. La vigne a souffert en juin et juillet. Au niveau des maladies, quelques traces de botrytis fin juillet mais très vite séchées. La maturité a évolué très vite grâce aux après-midis chauds de septembre. Les nuits et les matinées froides ont permis de préserver les arômes.

Les blancs ont plus soufferts mi-octobre à cause des pluies. Les pertes ont été très importantes. Les vins disposent de beaucoup d’acidité.

2018 : un millésime parmi les grands

L’hiver a été très doux en particulier janvier sauf le mois de février plus frais. Le printemps était très doux et pluvieux. La floraison était en avance par rapport à la moyenne. La véraison s’est passée dans de bonne condition. L’année 2018 a été une année difficile pour les viticulteurs, notamment à cause des maladies (mildiou). Le manque d’eau du mois de septembre dans les vignes a engendré des vendanges rapides. La vinification a été plus compliquée (en termes de degrés), mais le millésime 2018 reste une très bonne année pour les rouges, les blancs doux et secs !

Les rouges disposent d’une couleur très intense avec des notes de raisins mûrs, de griottes et de mûres. Les tanins sont soyeux et les vins des AOC Cadillac Côtes de Bordeaux sont très bien structurés.

Les vins blancs doux Premières Côtes de Bordeaux présentent une très belle fraicheur avec des notes acidulées de fruits jaunes bien mûrs. Les vins liquoreux sont très équilibrés et disposent de notes confites d’ananas, d’oranges avec de nombreux épices, belle concentration.

Les chiffres de la récolte 2020

AOC vins rouges (96% des volumes)

Cadillac – Côtes de Bordeaux : 53 864 hl – 1408 ha – 155 déclarants – 38hl/ha

AOC vins blancs (4% des volumes)

Cadillac : 1021 hl – 50 ha – 25 déclarants – 20hl/ha

Premières Côtes de Bordeaux : 1321 hl – 58 ha – 26 déclarants – 23hl/ha

Préserver la biodiversité

84% des vignerons sont certifiés et travaillent à la préservation des écosystèmes (installation de nichoirs à chauffe souris, ruches…) dont 100 HVE, 50 AB….

Des produits 100% locaux vignerons indépendants

Une histoire

Des vignerons à découvrir

Authentiques avec un grand nombre de propriétés familiales (82%) transmises de père en fils… ou de père en filles !

Un véritable esprit pionnier.

Les Grandes Côtes

Une grande disposition viticole avec de bas en haut, 3 formations géologiques parfaitement drainées par les affluents de la Garonne :

  • sols bruns calcaires à astéries et argileux peu profonds,
  • sols bruns caillouteux (haute terrasse de graves argileuses)
  • sols lessivés de plateaux (Boulbènes).

L’effet Garonne

Le fleuve contribue à la singularité des vins de Cadillac Côtes de Bordeaux grâce au climat local tempéré.

Des vins modernes

Equilibre parfait entre les 4 cépages bordelais merlot (55%), cabernet sauvignon (25%), cabernet franc (15%) et petit verdot (5%).

En finesse, aux arômes de fruits rouges mûrs et gourmands et d’épices, et à la bouche ample et ronde.

Prix de vente consommateurs TTC

Premières Côtes de Bordeaux : 5€ – 15€

Cadillac : 8€ – 20€

Cadillac Côtes de Bordeaux : 7€ – 20€