L’UNESCO, qui s’engage ?

Plusieurs partenaires ont été sollicités pour porter le projet de classement à l’UNESCO. L’étude du dossier peut rendre les décisions longues, rapides ou indécises face à ce nom de renommé international. Alors qui a fait les premiers pas :

Les sénatrices

Lors de la cérémonie destinée à l’anniversaire des 20 ans de la maison des vins, et l’inauguration de la salle de projection, des espaces extérieurs, les sénatrices de la Gironde étaient mobilisées : Nathalie Delattre, Florence Lassarade, Françoise Cartron, Laurence Harribey.

Nathalie Delattre s’est exprimée sur l’UNESCO en rappelant les enjeux importants que ce classement pourra apporter et également les différentes étapes qu’il faudra suivre. Elle prévoit une rencontre avec le ministère prochainement. Les sénatrices sont conscientes des efforts à mettre en œuvre et seront épaulées les porteurs de projet.

Le département et la région

Le Conseil départemental, Jean Luc Gleyze et la région Nouvelle Aquitaine, Sandrine Derville, sont restés quant à eux sur la réserve en proposant de candidater dans un premier temps à des labels européens :

  • « patrimoine européen » : les valeurs, l’histoire, l’intégration et les idéaux européens
  • «  le prix du paysage » attribué par la convention européenne du paysage du conseil de l’Europe

Ils sauront nous accompagner sur ces démarches.

Les députés

Sophie Mette et Pascal Lavergne, présents lors de la cérémonie des 20 ans de la maison des vins, ont indiqué que ce projet de classement pourrait mettre en valeur la région et son histoire. Alain David, député, relayera la mise en place de cette dynamique.

Un soutien des pays 

Pays Cœur entre deux mers et le syndicat mixte du Sud Gironde assureront un soutien.

« Une aventure longue et ambitieuse » qui aidera notre région dans son développement économique, sociale, environnemental, un projet de gestion globale du territoire.

Nous sommes conscients que le chemin sera long, il faudra gagner les confiances des élus et des habitants.

Le principal défi de cette candidature est de démontrer la valeur universelle exceptionnelle du paysage et du travail de l’homme, qui sont le socle de toute inscription par l’Unesco.

Votre panier